Informations

Pourquoi les muscles de la main/de l'avant-bras se « bloquent-ils » après un effort très intense ?


Inspiré de Pourquoi est-ce que ça fait mal le lendemain après avoir fait un exercice important ? avec son excellente réponse :

En escalade, vous pouvez exercer une charge énorme sur les muscles de la main/de l'avant-bras (en particulier, le long fléchisseur du pouce et le fléchisseur profond des doigts). Ce qui se passe, c'est souvent que vous n'êtes pas seulement fatigué, mais que les muscles semblent "se bloquer" - ils se sentent subjectivement "durs", il semble impossible de se détendre et le problème ne ne pas disparaître au bout de quelques minutes, par des étirements (qui deviendront en fait assez douloureux) ou par auto-massage.

Les muscles ne montrent pas nécessairement la sensation de brûlure qui indique une accumulation de lactate selon la réponse à la question liée. Cet effet semble être une cause principale pour les athlètes de mettre fin prématurément à une séance d'entraînement car il y a peu d'espoir de le résoudre à l'exception d'un long repos (des heures…). Les gens ont du mal à ouvrir les portes, etc. parce que les muscles semblent complètement atrophiés. Le début est immédiat pendant ou après un exercice d'effort, pas plus tard, comme le serait le DOMS. Après une bonne nuit de sommeil, le problème semble généralement disparaître, ce n'est pas une douleur qui dure toute la journée.

Cet effet est-il plutôt lié à des dommages (micro déchirures, etc.) ou à un processus chimique ? Existe-t-il un bon moyen de le prévenir, à court ou à long terme, c'est-à-dire en s'entraînant spécifiquement pour/contre ? Connaissez-vous d'autres muscles qui montrent le même comportement ? Je n'en ai fait l'expérience que dans ceux-là.