Informations

Enzymes de digestion dans le métabolisme des glucides ?

Enzymes de digestion dans le métabolisme des glucides ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La digestion des glucides se termine dans l'intestin grêle avec principalement des disaccharidases. L'isomaltose est décomposé en 2 molécules de glucose par l'enzyme appelée alpha dextrinase (oligo-1,6 glucosidase ou isomaltase) qui hydrolyse la liaison 1,6 de l'isomaltose. Dans le cas du métabolisme du glycogène, il existe des enzymes de déramification qui sont la transférase et l'alpha 1,6 glucosidase. D'après ces informations peut-on dire que l'alpha dextrinase (isomaltase) et l'alpha 1,6glucosidase sont la même enzyme ?


Les 1,6-glucosidases sont une classe d'enzymes et pas seulement une enzyme. Cela ne signifie pas que tous les membres de cette classe sont les mêmes enzymes. Ils catalysent le même type de réactions mais leurs propriétés et spécificités de substrat diffèrent. Consultez BRENDA pour plus de détails.

BTW, la dextrine-1,6-glucosidase est un synonyme d'amylo-alpha-1,6-glucosidase. Les autres 1,6-glucosidases sont des enzymes différentes avec des numéros EC différents.


L'activité des enzymes dégradant les glucides dans le développement du couvain et des ouvrières nouvellement émergées et des drones de l'abeille carniolienne, Apis mellifera carnica

L'activité du glycogène phosphorylase et des enzymes d'hydrolyse des glucides α-amylase, glucoamylase, tréhalase et sucrase a été étudiée dans le développement de l'abeille carniolienne, Apis mellifera carnica Pollman (Hymenoptera : Apidae), de la larve nouvellement éclose à l'imago fraîchement émergée d'ouvrière et de faux-bourdon. La dégradation phosphorolytique du glycogène était significativement plus forte que la dégradation hydrolytique à tous les stades de développement. Les profils de développement de l'activité de l'hydrolase étaient similaires chez les deux sexes. Une activité élevée du couvain a été observée chez les larves non scellées, la plus faible dans les prénymphes suivie d'une augmentation de l'activité enzymatique. Des augmentations d'activité particulièrement intenses se sont produites au dernier stade des pupes et de l'imago nouvellement émergée. Outre l'amylase α, les activités d'autres enzymes étaient plus élevées chez les faux-bourdons que chez les couvées d'ouvrières. Chez les faux-bourdons, l'activité de la glucoamylase était particulièrement élevée, allant d'environ trois fois plus élevée chez les larves les plus jeunes à 13 fois plus élevée chez les pupes les plus âgées. Cela confirme les suggestions antérieures concernant des taux de métabolisme plus élevés dans les couvées de faux-bourdons que dans les couvées d'ouvrières.


Ce que vous apprendrez :

La nourriture qui est consommée par le corps voyage dans le tube digestif, où elle est sollicitée par diverses enzymes et donc utilisée par le corps. La dégradation des glucides commence dans la bouche et se termine au niveau du côlon. Les glucides non digérés sont ensuite expulsés du corps. Plusieurs étapes interviennent entre l'initiation et le passage des glucides.

Le processus de digestion commence dès que la nourriture entre dans la bouche. Tout d'abord, le mécanisme de mastication se produit. Ceci est facilité par les sécrétions des glandes sécrétoires qui humidifient la nourriture pendant qu'elle est mâchée. La sécrétion sécrétée par vos glandes sécrétoires humidifie les aliments lorsqu'ils sont mâchés. La salive humaine produit une substance qui agit comme un catalyseur dans le processus de digestion. On l'appelle une enzyme qui commence la méthode de dégradation des sucres. La nourriture mâchée est avalée sous forme de petit bolus et traverse la cavité abdominale. Le tractus musculaire qui relie la bouche et l'estomac fournit ce passage. Des sucs acides sont libérés dans l'abdomen qui détruisent les micro-organismes nocifs présents dans les aliments. De là, il entre dans la prochaine étape de la digestion. La nourriture passe ensuite de l'abdomen à l'intestin grêle. Cela amène les glandes exocrines à libérer l'enzyme des glandes canalaires. Ce catalyseur convertit la nourriture et libère de la dextrine et du sucre de malt. Vient ensuite la formation de maltase, de disaccharidase et de sucrase. Ces enzymes offrent un avantage supplémentaire et décomposent les sucres en davantage d'unités monosaccharidiques. Ces formes simples de sucres sont directement absorbées par l'intestin grêle. Dans l'étape suivante, il y a le traitement du matériau absorbant par le foie. La forme polyose reste dans le foie tandis que la forme aldohexose est éliminée du corps par le sang. Le matériau non absorbé se déplace vers le côlon. Les micro-organismes entériques qui habitent le côlon contrecarrent le matériel non digéré. La plupart des matériaux contiennent des fibres qui ne peuvent pas être digérées par le corps. Par conséquent, du côlon, il est évacué avec les selles.


Résumé de la digestion des glucides :

L'objectif principal de la digestion des glucides est de briser les polysaccharides et les disaccharides en monosaccharides, qui peuvent être absorbés dans la circulation sanguine.

1. Après avoir mangé, rien ne doit arriver dans le tube digestif aux monosaccharides d'un aliment comme le raisin, car ils sont déjà assez petits pour être absorbés comme si.

2. Les disaccharides contenus dans ce raisin ou dans un aliment comme le lait sont décomposés (digérés par voie enzymatique) dans le tube digestif en monosaccharides (glucose, galactose et fructose).

3. L'amidon contenu dans les aliments est décomposé (digéré par voie enzymatique) dans le tube digestif en molécules de glucose.

4. Les fibres alimentaires ne sont pas digérées par voie enzymatique dans le tube digestif, car les humains n'ont pas d'enzymes pour le faire. Cependant, certaines fibres alimentaires sont fermentées dans le gros intestin par les microbes intestinaux.

Glucides dans les aliments

Ce glucide est-il digéré enzymatiquement ? (nom de l'enzyme)


Amylase pancréatique et maltase

Lorsque la combinaison de sucs gastriques et d'aliments partiellement digérés pénètre dans l'intestin grêle, le pancréas sécrète des sucs pancréatiques, qui contiennent l'enzyme amylase pancréatique. Cette enzyme agit sur les polysaccharides restants et les décompose en unités disaccharidiques de maltose. Dans la dernière étape de la digestion des glucides complexes, l'enzyme maltase présente dans la muqueuse de l'intestin grêle décompose le maltose en deux unités de glucose. Le glucose est alors absorbé et pénètre dans la circulation sanguine.


17 Chapitre 17 : Système digestif

Tous les organismes vivants ont besoin de nutriments pour survivre. Alors que les plantes peuvent obtenir les nutriments de leurs racines et les molécules d'énergie nécessaires au fonctionnement cellulaire par le processus de photosynthèse, les animaux obtiennent leurs nutriments par la consommation d'autres organismes. Au niveau cellulaire, les molécules biologiques nécessaires à la fonction animale sont les acides aminés, les molécules lipidiques, les nucléotides et les sucres simples. Cependant, la nourriture consommée se compose de protéines, de lipides et de glucides complexes. Les animaux doivent convertir ces macromolécules en molécules simples nécessaires au maintien de la fonction cellulaire. La conversion des aliments consommés en nutriments nécessaires est un processus en plusieurs étapes impliquant la digestion et l'absorption. Au cours de la digestion, les particules alimentaires sont décomposées en composants plus petits, qui sont ensuite absorbés par le corps. Cela se produit à la fois par des moyens physiques, tels que la mastication, et par des moyens chimiques, via des réactions catalysées par des enzymes.

L'un des défis de la nutrition humaine est de maintenir un équilibre entre l'apport alimentaire, le stockage et la dépense énergétique. Prendre plus d'énergie alimentaire que ce qui est utilisé dans l'activité entraîne le stockage de l'excès sous forme de dépôts graisseux. L'augmentation de l'obésité et les maladies qui en résultent comme le diabète de type 2 rendent d'autant plus importante la compréhension du rôle de l'alimentation et de la nutrition dans le maintien d'une bonne santé.

Après avoir étudié ce chapitre, vous devriez être capable de :

  • En ce qui concerne l'anatomie du système digestif
    • une. Localisez et reconnaissez la fonction de base de G.I. organes du tractus et organes accessoires.
    • b. Schématiser le cheminement des aliments lors de leur passage dans le système digestif.

    Le système digestif

    Le processus de digestion commence dans la bouche (cavité buccale) avec la prise de nourriture (Figure). Les dents jouent un rôle important dans la mastication (mastication) ou la rupture physique des aliments en particules plus petites. Cette action diminue non seulement la taille des particules alimentaires pour faciliter la déglutition, mais augmente également la surface pour la digestion chimique. Les enzymes présentes dans la salive (amylase et lipase) commencent également à décomposer chimiquement les aliments (amidon et graisses, respectivement). La nourriture est ensuite avalée et pénètre dans l'œsophage, un long tube qui relie la bouche à l'estomac. À l'aide du péristaltisme, ou contractions ondulatoires des muscles lisses, les muscles de l'œsophage poussent la nourriture vers l'estomac. Le contenu de l'estomac est extrêmement acide, avec un pH compris entre 1,5 et 2,5. Cette acidité tue les micro-organismes, décompose les tissus alimentaires et active les enzymes digestives. Une dégradation supplémentaire des aliments a lieu dans l'intestin grêle où la bile produite par le foie et les enzymes produites par l'intestin grêle et le pancréas poursuivent le processus de digestion. Les plus petites molécules sont absorbées dans la circulation sanguine par les cellules épithéliales qui tapissent les parois de l'intestin grêle. Les déchets se déplacent vers le gros intestin où l'eau est absorbée et les déchets plus secs sont compactés en matières fécales, ils sont stockés dans le rectum jusqu'à ce qu'ils soient excrétés par l'anus.

    Les composants du système digestif humain sont montrés. Le tractus gastro-intestinal est le tube qui comprend la cavité buccale, l'œsophage, l'estomac, l'intestin grêle, le gros intestin et le rectum. Les organes accessoires sont ceux qui se joignent indirectement à ce tube par des canaux et comprennent les glandes salivaires, le foie, la vésicule biliaire et le pancréas.

    Cavité buccale

    La digestion physique et chimique commence dans la bouche ou la cavité buccale, qui est le point d'entrée des aliments dans le système digestif. La nourriture est brisée en plus petites particules par la mastication, l'action de mastication des dents. Tous les mammifères ont des dents et peuvent mâcher leur nourriture pour commencer le processus de décomposition physique en particules plus petites.

    Le processus chimique de digestion commence pendant la mastication, car les aliments se mélangent à la salive produite par les glandes salivaires (Figure). La salive contient du mucus qui humidifie les aliments et atténue le pH des aliments. La salive contient également du lysozyme, qui a une action antibactérienne. Il contient également une enzyme appelée amylase salivaire qui commence le processus de conversion des amidons dans les aliments en un disaccharide appelé maltose. Une autre enzyme appelée lipase est produite par les cellules de la langue pour décomposer les graisses. L'action de mastication et de mouillage fournie par les dents et la salive prépare la nourriture en une masse appelée bolus à avaler. La langue aide à avaler en déplaçant le bol alimentaire de la bouche vers le pharynx. Le pharynx s'ouvre sur deux voies de passage : l'œsophage et la trachée. L'œsophage mène à l'estomac et la trachée aux poumons. L'épiglotte est un lambeau de tissu qui recouvre l'ouverture trachéale pendant la déglutition pour empêcher les aliments d'entrer dans les poumons.

    (a) La digestion des aliments commence dans la bouche. (b) La nourriture est mastiquée par les dents et humidifiée par la salive sécrétée par les glandes salivaires. Les enzymes de la salive commencent à digérer les amidons et les graisses. Avec l'aide de la langue, le bol alimentaire résultant est déplacé dans l'œsophage par déglutition. (crédit : modification d'œuvre par Mariana Ruiz Villareal)

    Œsophage

    L'œsophage est un organe tubulaire qui relie la bouche à l'estomac. La nourriture mâchée et ramollie (c'est-à-dire le bolus) traverse l'œsophage après avoir été avalée. Les muscles lisses de l'œsophage subissent un péristaltisme (contractions) qui pousse la nourriture vers l'estomac. L'onde péristaltique est unidirectionnelle - elle déplace les aliments de la bouche à l'estomac, et le mouvement inverse n'est pas possible, sauf dans le cas du réflexe de vomissement. Le mouvement péristaltique de l'œsophage est un réflexe involontaire qui se produit en réponse à l'acte de déglutition et que vous n'exercez pas de contrôle conscient sur celui-ci.

    Les muscles en forme d'anneau appelés sphincters forment des valves dans le système digestif. Le sphincter gastro-œsophagien (alias sphincter inférieur de l'œsophage ou cardiaque) est situé à l'extrémité gastrique de l'œsophage. En réponse à la déglutition et à la pression exercée par le bol alimentaire, ce sphincter s'ouvre et le bol alimentaire pénètre dans l'estomac. Lorsqu'il n'y a pas d'action de déglutition, ce sphincter est fermé et empêche le contenu de l'estomac de remonter dans l'œsophage. Le reflux acide ou « brûlures d'estomac » se produit lorsque les sucs digestifs acides retournent dans l'œsophage et que le faible pH irrite la surface non protégée. Une exposition prolongée et répétée de l'œsophage à cette acidité peut causer des dommages physiques.

    Estomac

    Une grande partie de la digestion des protéines se produit dans l'estomac (Figure). L'estomac est un organe en forme de sac qui sécrète les sucs digestifs gastriques.

    La digestion des protéines est effectuée par une enzyme appelée pepsine dans la chambre de l'estomac. L'environnement très acide tue de nombreux micro-organismes dans les aliments et, combiné à l'action de l'enzyme pepsine, entraîne le catabolisme des protéines dans les aliments. La digestion chimique est facilitée par l'action de barattage de l'estomac causée par la contraction et la relaxation des muscles lisses. Le mélange d'aliments partiellement digérés et de suc gastrique est appelé chyme. La vidange gastrique se produit dans les deux à six heures suivant un repas. Seule une petite quantité de chyme est libérée dans l'intestin grêle à la fois. Le mouvement du chyme de l'estomac vers l'intestin grêle est régulé par les hormones, la distension de l'estomac et les réflexes musculaires qui influencent le sphincter pylorique. Le faible pH de l'estomac dénaturera l'amylase et la lipase qui ont été sécrétées dans la bouche. Par conséquent, avec le temps, la digestion chimique des amidons et des graisses diminuera dans l'estomac.

    La muqueuse gastrique n'est pas affectée par la pepsine et l'acidité car la pepsine est libérée sous une forme inactive (pepsinogène) qui est activée par le faible pH. L'estomac a également une muqueuse épaisse qui protège le tissu sous-jacent.

    Intestin grêle

    Le chyme passe de l'estomac à l'intestin grêle. L'intestin grêle est l'organe où s'achève la digestion des protéines, des graisses et des glucides. L'intestin grêle est un long organe en forme de tube avec une surface très pliée contenant des projections en forme de doigt appelées villosités. La surface supérieure de chaque villosité présente de nombreuses projections microscopiques appelées microvillosités. Les cellules épithéliales à la surface de ces structures absorbent les nutriments des aliments digérés et les libèrent dans la circulation sanguine de l'autre côté. Les méthodes de transport discutées précédemment (par exemple le transport actif) sont utilisées pendant ce mouvement. Les villosités et les microvillosités, avec leurs nombreux replis, augmentent la surface de l'intestin grêle et augmentent l'efficacité d'absorption des nutriments.

    L'intestin grêle humain mesure plus de 6 m (19,6 pi) de long et est divisé en trois parties : le duodénum, ​​le jéjunum et l'iléon. Le duodénum est séparé de l'estomac par le sphincter pylorique. Le chyme est mélangé à des sucs pancréatiques, une solution alcaline/basique riche en bicarbonate qui neutralise l'acidité du chyme de l'estomac. Ce résultat augmente le pH et crée un environnement propice aux enzymes. Les sucs pancréatiques contiennent plusieurs enzymes digestives (amylase, trypsine et lipase) qui décomposent respectivement les amidons, les protéines et les graisses. La bile est produite dans le foie et stockée et concentrée dans la vésicule biliaire, elle pénètre dans le duodénum par le canal cholédoque. La bile contient des sels biliaires, qui rendent les lipides accessibles aux enzymes hydrosolubles. Ceci est accompli via un processus appelé émulsification, un type de digestion physique. La bile empêche les gouttelettes de graisse de se réunir à nouveau, augmentant ainsi la surface disponible pour la lipase. La paroi de l'intestin grêle sécrète des disaccharidases, qui facilitent la digestion des disaccharides (par exemple, le maltose, le saccharose et le lactose) en leurs monosaccharides respectifs. Les monosaccharides, acides aminés, sels biliaires, vitamines et autres nutriments sont absorbés par les cellules de la muqueuse intestinale.

    La nourriture non digérée est envoyée au côlon depuis l'iléon via des mouvements péristaltiques. L'iléon se termine et le gros intestin commence à la valve iléo-caecale. L'appendice vermiforme, « vermiforme », est situé au niveau de la valve iléo-caecale. L'appendice de l'homme a un rôle mineur dans l'immunité.

    Gros intestin

    Le gros intestin réabsorbe l'eau des aliments non digestibles et traite les déchets (Figure). Le gros intestin humain est beaucoup plus petit que l'intestin grêle mais de plus grand diamètre. Il comprend trois parties : le caecum, le côlon et le rectum. Le caecum relie l'iléon au côlon et est la poche de réception des déchets. Le côlon abrite de nombreuses bactéries ou « flore intestinale » qui facilitent les processus digestifs. Le côlon a quatre régions, le côlon ascendant, le côlon transverse, le côlon descendant et le côlon sigmoïde. Les principales fonctions du côlon sont d'extraire l'eau et les sels minéraux des aliments non digérés et de stocker les déchets.

    Le gros intestin réabsorbe l'eau des aliments non digérés et stocke les déchets jusqu'à ce qu'ils soient éliminés. (crédit : modification d'œuvre par Mariana Ruiz Villareal)

    Le rectum (Figure) stocke les matières fécales jusqu'à la défécation. Les matières fécales sont propulsées à l'aide de mouvements péristaltiques lors de l'élimination. L'anus est une ouverture à l'extrémité du tube digestif et est le point de sortie des déchets. Deux sphincters régulent la sortie des selles, le sphincter interne est involontaire et le sphincter externe est volontaire.

    Organes accessoires

    Les organes décrits ci-dessus sont les organes du tube digestif à travers lesquels passent les aliments. Les organes accessoires ajoutent des sécrétions et des enzymes qui décomposent les aliments en nutriments. Les organes accessoires comprennent les glandes salivaires, le foie, le pancréas et la vésicule biliaire. Les sécrétions du foie, du pancréas et de la vésicule biliaire sont régulées par des hormones en réponse à la consommation alimentaire.

    Le foie est le plus grand organe interne de l'homme et il joue un rôle important dans la digestion des graisses et la détoxification du sang. Le foie produit de la bile, un suc digestif nécessaire à la dégradation des graisses dans le duodénum. Le foie traite également les vitamines et les acides gras absorbés et synthétise de nombreuses protéines plasmatiques. La vésicule biliaire est un petit organe qui aide le foie en stockant la bile et en concentrant les sels biliaires.

    Le pancréas sécrète du bicarbonate qui neutralise le chyme acide et une variété d'enzymes (trypsine, amylase et lipase) pour la digestion des protéines, des glucides et des graisses, respectivement.

    L'estomac a un environnement extrêmement acide où la plupart des protéines sont digérées. (crédit : modification d'œuvre par Mariana Ruiz Villareal)

    Nutrition

    L'alimentation humaine doit être bien équilibrée pour fournir les nutriments nécessaires à la fonction corporelle et les minéraux et vitamines nécessaires au maintien de la structure et de la régulation nécessaires à une bonne santé et à une bonne capacité de reproduction (Figure).

    Pour les humains, une alimentation équilibrée comprend des fruits, des légumes, des céréales, des protéines et des produits laitiers. (crédit : USDA)

    Explorez ce site Web interactif du Département de l'agriculture des États-Unis pour en savoir plus sur chaque groupe d'aliments et les quantités quotidiennes recommandées.

    Les molécules organiques nécessaires à la construction du matériel cellulaire et des tissus doivent provenir de la nourriture. Au cours de la digestion, les glucides digestibles sont finalement décomposés en glucose et utilisés pour fournir de l'énergie dans les cellules du corps. Les glucides complexes, y compris les polysaccharides, peuvent être décomposés en glucose par modification biochimique, cependant, les humains ne produisent pas l'enzyme nécessaire pour digérer la cellulose (fibre). La flore intestinale de l'intestin humain est capable d'extraire une partie de la nutrition de ces fibres végétales. Ces fibres végétales sont appelées fibres alimentaires et constituent un élément important de l'alimentation. Les sucres en excès dans le corps sont convertis en glycogène et stockés pour une utilisation ultérieure dans le foie et les tissus musculaires. Les réserves de glycogène sont utilisées pour alimenter les efforts prolongés, tels que la course à pied sur de longues distances, et pour fournir de l'énergie en cas de pénurie alimentaire. Les graisses sont stockées sous la peau des mammifères pour l'isolation et les réserves énergétiques.

    Les protéines des aliments sont décomposées pendant la digestion et les acides aminés qui en résultent sont absorbés. Toutes les protéines du corps doivent être formées à partir de ces constituants d'acides aminés. Aucune protéine n'est obtenue directement à partir des aliments.

    Les graisses ajoutent de la saveur aux aliments et favorisent une sensation de satiété ou de satiété. Les aliments gras sont également d'importantes sources d'énergie et les acides gras sont nécessaires à la construction des membranes lipidiques. Les graisses sont également nécessaires dans l'alimentation pour favoriser l'absorption des vitamines liposolubles et la production d'hormones liposolubles.

    Alors que le corps animal peut synthétiser de nombreuses molécules nécessaires à son fonctionnement à partir de précurseurs, certains nutriments doivent être obtenus à partir de la nourriture. Ces nutriments sont appelés nutriments essentiels, ce qui signifie qu'ils doivent être consommés, car le corps ne peut pas les produire. Les nutriments essentiels comprennent certains acides gras, certains acides aminés, des vitamines et des minéraux.

    Résumé de la section

    De nombreux organes travaillent ensemble pour digérer les aliments et absorber les nutriments. La bouche est le point d'ingestion et l'endroit où commence la décomposition mécanique et chimique des aliments. La salive contient une enzyme appelée amylase qui décompose les glucides et une enzyme lipase qui décompose les triglycérides. Le bol alimentaire traverse l'œsophage par des mouvements péristaltiques jusqu'à l'estomac. L'estomac a un environnement extrêmement acide. L'enzyme pepsine digère les protéines dans l'estomac. La digestion et l'absorption se poursuivent dans l'intestin grêle. Le gros intestin réabsorbe l'eau des aliments non digérés et stocke les déchets jusqu'à leur élimination.

    Les glucides, les protéines et les graisses sont les principaux composants des aliments. Certains nutriments essentiels sont nécessaires à la fonction cellulaire mais ne peuvent pas être produits par le corps animal. Ceux-ci comprennent les vitamines (à la fois liposolubles et hydrosolubles), les minéraux, certains acides gras et certains acides aminés. L'apport alimentaire en quantités plus que nécessaires est stocké sous forme de glycogène dans le foie et les cellules musculaires, et dans le tissu adipeux. Un stockage adipeux excessif peut conduire à l'obésité et à de graves problèmes de santé.

    Adapté de Openstax Human Biology


    Vitamines

    Les vitamines peuvent être hydrosolubles ou liposolubles. Les vitamines liposolubles sont absorbées de la même manière que les lipides. Il est important de consommer une certaine quantité de lipides alimentaires pour faciliter l'absorption des vitamines liposolubles. Les vitamines hydrosolubles peuvent être directement absorbées dans la circulation sanguine à partir de l'intestin.

    Examinez vous-même la figure 5.22. Vous pouvez également utiliser ce site Web, qui donne un aperçu de la digestion des protéines, des graisses et des glucides.

    Graphique 5.22. La digestion mécanique et chimique des aliments se déroule en plusieurs étapes, commençant dans la bouche et se terminant dans le rectum.


    Le système digestif humain

    Le processus de digestion commence dans la bouche avec la prise de nourriture (Figure 1). Les dents jouent un rôle important dans la mastication (mastication) ou la rupture physique des aliments en particules plus petites. Les enzymes présentes dans la salive commencent également à décomposer chimiquement les aliments. La nourriture est ensuite avalée et pénètre dans le œsophage-un long tube qui relie la bouche à l'estomac. À l'aide de péristaltisme, ou contractions ondulatoires des muscles lisses, les muscles de l'œsophage poussent la nourriture vers l'estomac. Le contenu de l'estomac est extrêmement acide, avec un pH compris entre 1,5 et 2,5. Cette acidité tue les micro-organismes, décompose les tissus alimentaires et active les enzymes digestives. Une dégradation supplémentaire des aliments a lieu dans l'intestin grêle où la bile produite par le foie et les enzymes produites par l'intestin grêle et le pancréas poursuivent le processus de digestion. Les plus petites molécules sont absorbées dans la circulation sanguine par les cellules épithéliales qui tapissent les parois de l'intestin grêle. Les déchets se déplacent vers le gros intestin où l'eau est absorbée et les déchets plus secs sont compactés en excréments, ils sont stockés jusqu'à ce qu'ils soient excrétés par l'anus.

    Figure 1. Les composants du système digestif humain sont montrés.

    Cavité buccale

    La digestion physique et chimique commence dans la bouche ou cavité buccale, qui est le point d'entrée des aliments dans le système digestif. La nourriture est brisée en plus petites particules par la mastication, l'action de mastication des dents. Tous les mammifères ont des dents et peuvent mâcher leur nourriture pour commencer le processus de décomposition physique en particules plus petites.

    Le processus chimique de digestion commence pendant la mastication lorsque les aliments se mélangent à la salive produite par le glandes salivaires (Figure 2). La salive contient du mucus qui humidifie les aliments et atténue le pH des aliments. La salive contient également du lysozyme, qui a une action antibactérienne. Il contient également une enzyme appelée amylase salivaire qui commence le processus de conversion des amidons dans les aliments en un disaccharide appelé maltose. Une autre enzyme appelée lipase est produite par les cellules de la langue pour décomposer les graisses. L'action de mastication et de mouillage fournie par les dents et la salive prépare la nourriture en une masse appelée la bol pour avaler. La langue aide à avaler en déplaçant le bol alimentaire de la bouche vers le pharynx. Le pharynx s'ouvre sur deux voies de passage : l'œsophage et la trachée. L'œsophage mène à l'estomac et la trachée mène aux poumons. L'épiglotte est un lambeau de tissu qui recouvre l'ouverture trachéale pendant la déglutition pour empêcher les aliments d'entrer dans les poumons.

    Figure 2. (une) La digestion des aliments commence dans la bouche. (b) Les aliments sont mastiqués par les dents et humidifiés par la salive sécrétée par les glandes salivaires. Les enzymes de la salive commencent à digérer les amidons et les graisses. Avec l'aide de la langue, le bol alimentaire résultant est déplacé dans l'œsophage par déglutition. (crédit : modification d'œuvre par Mariana Ruiz Villareal)

    Œsophage

    L'œsophage est un organe tubulaire qui relie la bouche à l'estomac. Les aliments mâchés et ramollis traversent l'œsophage après avoir été avalés. Les muscles lisses de l'œsophage subissent un péristaltisme qui pousse la nourriture vers l'estomac. L'onde péristaltique est unidirectionnelle - elle déplace les aliments de la bouche à l'estomac, et le mouvement inverse n'est pas possible, sauf dans le cas du réflexe de vomissement. Le mouvement péristaltique de l'œsophage est un réflexe involontaire qui se produit en réponse à l'acte de déglutition.

    Les muscles en forme d'anneau appelés sphincters forment des valves dans le système digestif. Le sphincter gastro-œsophagien (ou sphincter cardiaque) est situé à l'extrémité gastrique de l'œsophage. En réponse à la déglutition et à la pression exercée par le bol alimentaire, ce sphincter s'ouvre et le bol alimentaire pénètre dans l'estomac. Lorsqu'il n'y a pas d'action de déglutition, ce sphincter est fermé et empêche le contenu de l'estomac de remonter dans l'œsophage. Le reflux acide ou « brûlures d'estomac » se produit lorsque les sucs digestifs acides s'échappent dans l'œsophage.

    Estomac

    Une grande partie de la digestion des protéines se produit dans l'estomac (Figure 4). Les estomac est un organe en forme de sac qui sécrète les sucs digestifs gastriques.

    La digestion des protéines est effectuée par une enzyme appelée pepsine dans la chambre stomacale. L'environnement très acide tue de nombreux micro-organismes dans les aliments et, combiné à l'action de l'enzyme pepsine, entraîne le catabolisme des protéines dans les aliments. La digestion chimique est facilitée par l'action de barattage de l'estomac causée par la contraction et la relaxation des muscles lisses. Le mélange d'aliments partiellement digérés et de suc gastrique est appelé chyme. La vidange gastrique se produit dans les deux à six heures suivant un repas. Seule une petite quantité de chyme est libérée dans l'intestin grêle à la fois. Le mouvement du chyme de l'estomac vers l'intestin grêle est régulé par les hormones, la distension de l'estomac et les réflexes musculaires qui influencent le sphincter pylorique.

    La muqueuse gastrique n'est pas affectée par la pepsine et l'acidité car la pepsine est libérée sous une forme inactive et l'estomac a une muqueuse épaisse qui protège le tissu sous-jacent.

    Intestin grêle

    Le chyme passe de l'estomac à l'intestin grêle. Les intestin grêle est l'organe où s'achève la digestion des protéines, des graisses et des glucides. L'intestin grêle est un long organe en forme de tube avec une surface très pliée contenant des projections en forme de doigt appelées villosités. La surface supérieure de chaque villosité présente de nombreuses projections microscopiques appelées microvillosités. Les cellules épithéliales de ces structures absorbent les nutriments des aliments digérés et les libèrent dans la circulation sanguine de l'autre côté. Les villosités et les microvillosités, avec leurs nombreux replis, augmentent la surface de l'intestin grêle et augmentent l'efficacité d'absorption des nutriments.

    L'intestin grêle humain mesure plus de 6 m (19,6 pi) de long et est divisé en trois parties : le duodénum, ​​le jéjunum et l'iléon. Le duodénum est séparé de l'estomac par le sphincter pylorique. Le chyme est mélangé à des sucs pancréatiques, une solution alcaline riche en bicarbonate qui neutralise l'acidité du chyme de l'estomac. Les sucs pancréatiques contiennent plusieurs enzymes digestives qui décomposent les amidons, les disaccharides, les protéines et les graisses. Bile est produit dans le foie et stocké et concentré dans la vésicule biliaire, il pénètre dans le duodénum par le canal cholédoque. La bile contient des sels biliaires, qui rendent les lipides accessibles aux enzymes hydrosolubles. Les monosaccharides, acides aminés, sels biliaires, vitamines et autres nutriments sont absorbés par les cellules de la muqueuse intestinale.

    La nourriture non digérée est envoyée au côlon depuis l'iléon via des mouvements péristaltiques. L'iléon se termine et le gros intestin commence à la valve iléo-caecale. L'appendice vermiforme, « vermiforme », est situé au niveau de la valve iléo-caecale. L'appendice de l'homme a un rôle mineur dans l'immunité.

    Gros intestin

    Les gros intestin réabsorbe l'eau des matières alimentaires non digestibles et traite les déchets (figure 3). Le gros intestin humain est beaucoup plus petit que l'intestin grêle mais de plus grand diamètre. Il comprend trois parties : le caecum, le côlon et le rectum. Le caecum relie l'iléon au côlon et est la poche de réception des déchets. Le côlon abrite de nombreuses bactéries ou « flore intestinale » qui facilitent les processus digestifs. Les côlon a quatre régions, le côlon ascendant, le côlon transverse, le côlon descendant et le côlon sigmoïde. Les principales fonctions du côlon sont d'extraire l'eau et les sels minéraux des aliments non digérés et de stocker les déchets.

    Figure 3. Le gros intestin réabsorbe l'eau des aliments non digérés et stocke les déchets jusqu'à ce qu'ils soient éliminés. (crédit : modification d'œuvre par Mariana Ruiz Villareal)

    Les rectum (figure 3) stocke les matières fécales jusqu'à la défécation. Les matières fécales sont propulsées à l'aide de mouvements péristaltiques lors de l'élimination. Les anus est une ouverture à l'extrémité du tube digestif et est le point de sortie des déchets. Deux sphincters régulent la sortie des selles, le sphincter interne est involontaire et le sphincter externe est volontaire.

    Organes accessoires

    Les organes décrits ci-dessus sont les organes du tube digestif à travers lesquels passent les aliments. Les organes accessoires ajoutent des sécrétions et des enzymes qui décomposent les aliments en nutriments. Les organes accessoires comprennent les glandes salivaires, le foie, le pancréas et la vésicule biliaire. Les sécrétions du foie, du pancréas et de la vésicule biliaire sont régulées par des hormones en réponse à la consommation alimentaire.

    Les le foie est le plus grand organe interne de l'homme et il joue un rôle important dans la digestion des graisses et la détoxification du sang. Le foie produit de la bile, un suc digestif nécessaire à la dégradation des graisses dans le duodénum. Le foie traite également les vitamines et les acides gras absorbés et synthétise de nombreuses protéines plasmatiques. Les vésicule biliaire est un petit organe qui aide le foie en stockant la bile et en concentrant les sels biliaires.

    Les pancréas sécrète du bicarbonate qui neutralise le chyme acide et une variété d'enzymes pour la digestion des protéines et des glucides.

    CONNEXION ARTISTIQUE Figure 4. L'estomac a un environnement extrêmement acide où la plupart des protéines sont digérées. (crédit : modification d'œuvre par Mariana Ruiz Villareal)

    Avec l'obésité à des taux élevés aux États-Unis, la santé publique met l'accent sur la réduction de l'obésité et des risques pour la santé associés, notamment le diabète, le cancer du côlon et du sein et les maladies cardiovasculaires. Comment la nourriture consommée contribue-t-elle à l'obésité?

    Les aliments gras sont riches en calories, ce qui signifie qu'ils contiennent plus de calories par unité de masse que les glucides ou les protéines. Un gramme de glucides contient quatre calories, un gramme de protéines quatre calories et un gramme de graisse neuf calories. Les animaux ont tendance à rechercher des aliments riches en lipides pour leur teneur énergétique plus élevée. Des quantités d'énergie alimentaire plus importantes que les besoins du corps entraîneront le stockage de l'excès de dépôts graisseux.

    Excess carbohydrate is used by the liver to synthesize glycogen. When glycogen stores are full, additional glucose is converted into fatty acids. These fatty acids are stored in adipose tissue cells—the fat cells in the mammalian body whose primary role is to store fat for later use.

    The rate of obesity among children is rapidly rising in the United States. To combat childhood obesity and ensure that children get a healthy start in life, in 2010 First Lady Michelle Obama launched the Let’s Move! campagne. The goal of this campaign is to educate parents and caregivers on providing healthy nutrition and encouraging active lifestyles in future generations. This program aims to involve the entire community, including parents, teachers, and healthcare providers to ensure that children have access to healthy foods—more fruits, vegetables, and whole grains—and consume fewer calories from processed foods. Another goal is to ensure that children get physical activity. With the increase in television viewing and stationary pursuits such as video games, sedentary lifestyles have become the norm. Visit www.letsmove.gov to learn more.


    Digestion Enzymes in Carbohydrate Metabolism? - La biologie

    In this chapter, we have reviewed a lot of information about the digestive system that we can use to our advantage on Test Day. We began with an overview of the anatomy, keeping in mind that the system is designed to carry out extracellular digestion. Considering that all our foodstuffs are made up of fats, proteins, and carbohydrates, these compounds have to be broken down to their simplest molecular forms before they can be absorbed and distributed to the tissues and cells of the body. As we moved through the gastrointestinal tract, we discussed whether each organ was a site of absorption, digestion, or both. We spent a good bit of time discussing each of the enzymes involved in digestion and their specific purposes. While digestion occurs primarily in the oral cavity, stomach, and duodenum, absorption occurs primarily in the jejunum and ileum, where the method of transport into the circulatory system is slightly different depending on the compound. Finally, we discussed the three segments of the large intestine and their roles in water and salt absorption, as well as the temporary storage of waste products. Although the amount of information about the digestive system may seem overwhelming, the underlying concepts are relatively straightforward, and a systematic approach (like charts, tables, or flashcards) will help you manage this content.

    In the end, the digestive system’s main purpose is to break down energy-containing compounds and get them into the circulation so they can be used by the rest of the body. Equally as important are the systems the body has for getting rid of compounds from the blood. Buildup of waste products like ammonia, urea, potassium, and hydrogen ions can lead to serious pathology. For instance, hyperammonemia (buildup of ammonia in the blood) can lead to severe, permanent neurological damage. Hyperkalemia (buildup of potassium in the blood) can quickly cause a fatal heart attack. Temperature regulation is similarly important both hyperthermia and hypothermia can lead to organ dysfunction and, ultimately, death. In the next chapter, we turn our attention to these regulatory systems: the renal system and the skin.

    Concept Summary

    Anatomy of the Digestive System

    ·&emspIntracellular digestion involves the oxidation of glucose and fatty acids to make energy. Extracellular digestion occurs in the lumen of the tube digestif.

    o Mechanical digestion is the physical breakdown of large food particles into smaller food particles.

    o Chemical digestion is the enzymatic cleavage of chemical bonds, such as the peptide bonds of proteins or the glycosidic bonds of starches.

    ·&emspThe pathway of the digestive tract is: oral cavity &rarr pharynx &rarr esophagus &rarr stomach &rarr small intestine &rarr large intestine &rarr rectum

    ·&emspThe accessory organs of digestion are the salivary glands, pancreas, liver, and gallbladder.

    ·&emspThe enteric nervous system is in the wall of the alimentary canal and controls peristalsis. Its activity is upregulated by the parasympathetic nervous system and downregulated by the sympathetic nervous system.

    Ingestion and Digestion

    ·&emspMultiple hormones regulate feeding behavior, including antidiuretic hormone (ADH or vasopressin) and aldosterone, which promote thirst glucagon and ghrelin, which promote hunger and leptin and cholecystokinin, which promote satiety.

    ·&emspIn the oral cavity, mastication starts the mechanical digestion of food, while amylase salivaire et lipase start the chemical digestion of food. Food is formed into a bol et avalé.

    ·&emspThe pharynx connects the mouth and posterior nasal cavity to the esophagus.

    ·&emspThe œsophage propels food to the stomach using peristalsis. Food enters the stomach through the lower esophageal (cardiaque) sphincter.

    ·&emspThe stomach has four parts: fond, body, antre, et pylore. The stomach has a lesser et greater curvature and is thrown into folds called rugae. Numerous secretory cells line the stomach.

    o Mucous cells produce bicarbonate-rich mucus to protect the stomach.

    o Chief cells sécréter pepsinogen, a protease activated by the acidic environment of the stomach.

    o Cellules pariétales secrete hydrochloric acid and intrinsic factor, which is needed for vitamin B12 absorption.

    o G cells sécréter gastrin, a peptide hormone that increases HCl secretion and gastric motility.

    ·&emspAfter mechanical and chemical digestion in the stomach, the food particles are now called chyme. Food passes into the duodenum through the pyloric sphincter.

    ·&emspThe duodénum is the first part of the small intestine and is primarily involved in chemical digestion.

    o Disaccharidases are brush-border enzymes that break down maltose, isomaltose, lactose, and sucrose into monosaccharides.

    o Brush-border peptidases comprendre aminopeptidase et dipeptidases.

    o Enteropeptidase activates trypsinogen and procarboxypeptidases, initiating an activation cascade.

    o Secretin stimulates the release of pancreatic juices into the digestive tract and slows motility.

    o Cholecystokinin stimulates bile release from the gallbladder, release of pancreatic juices, and satiety.

    Accessory Organs of Digestion

    ·&emspCellules acineuses in the pancreas produce pancreatic juices that contain bicarbonate, pancreatic amylase, pancreatic peptidases (trypsinogen, chymotrypsinogen, carboxypeptidases A et B), et pancreatic lipase.

    ·&emspThe le foie synthesizes bile, which can be stored in the gallbladder or secreted into the duodenum directly.

    o Bile emulsifies fats, making them soluble and increasing their surface area.

    o The main components of bile are les sels biliaires, pigments (especially bilirubin from the breakdown of hemoglobin), and cholesterol.

    ·&emspThe liver also processes nutrients (through glycogenesis and glycogenolysis, storage and mobilization of fats, and gluconeogenesis), produces urea, detoxifies chemicals, activates or inactivates medications, produces bile, and synthesizes albumin and clotting factors.

    ·&emspThe vésicule biliaire stores and concentrates bile.

    Absorption and Defecation

    ·&emspThe jéjunum et iléon of the small intestine are primarily involved in absorption.

    o The small intestine is lined with villosités, which are covered with microvillosités, increasing the surface area available for absorption.

    o Villi contain a capillary bed and a lacteal, a vessel of the lymphatic system.

    o Water-soluble compounds, such as monosaccharides, amino acids, water-soluble vitamins, small fatty acids, and water, enter the capillary bed.

    o Fat-soluble compounds, such as fats, cholesterol, and fat-soluble vitamins, enter the lacteal.

    ·&emspThe gros intestin absorbs water and salts, forming semisolid feces.

    o The caecum is an outpocketing that accepts fluid from the small intestine through the ileocecal valve and is the site of the annexe.

    o The côlon is divided into ascending, transverse, descending, and sigmoid portions.

    o The rectum stores feces, which are then excreted through the anus.

    o Gut bacteria produce vitamin K and biotin (vitamin B7).

    Answers to Concept Checks

    1. Mechanical digestion, such as chewing, physically breaks food into smaller pieces. Chemical digestion involves hydrolysis of bonds and breakdown of food into smaller biomolecules.

    2. Oral cavity (mouth) &rarr pharynx &rarr esophagus &rarr stomach &rarr small intestine &rarr large intestine &rarr rectum &rarr anus

    3. The parasympathetic nervous system increases secretions from all of the glands of the digestive system and promotes peristalsis. The sympathetic nervous system slows peristalsis.

    1. Saliva contains salivary amylase (ptyalin), which digests starch into smaller sugars (maltose and dextrin), and lipase, which digests fats.

    Mucous cell

    Protect lining of stomach, increase pH (bicarbonate)

    Pepsinogen Digest proteins, once activated by H +

    Cellule pariétale

    HCl: decrease pH, kill microbes, denature proteins, some chemical digestion intrinsic factor: absorption of vitamin B12

    Increase HCl production, increase gastric motility

    Enzyme or Hormone?

    Brush-border enzyme break down sucrose into monosaccharides

    Increase pancreatic secretions, especially bicarbonate, reduce HCl secretion, decrease motility

    dipeptidase

    Brush-border enzyme break dipeptides into free amino acids

    Cholecystokinin

    Recruit secretions from gallbladder and pancreas promote satiety

    Enteropeptidase

    Activate trypsinogen, which initiates an activation cascade

    4. Bile accomplishes mechanical digestion of fats, emulsifying them and increasing their surface area. Pancreatic lipase accomplishes chemical digestion of fats, breaking their ester bonds.

    1. Carbohydrates: pancreatic amylase proteins: trypsin, chymotrypsin, carboxy-peptidases A and B fats: pancreatic lipase

    2. Bile is composed of bile salts (amphipathic molecules derived from cholesterol that emulsify fats), pigments (especially bilirubin from the breakdown of hemoglobin), and cholesterol.

    3. Bile is synthesized in the liver, stored in the gallbladder, and serves its function in the duodenum.

    4. The liver processes nutrients (through glycogenesis and glycogenolysis, storage and mobilization of fats, and gluconeogenesis), produces urea, detoxifies chemicals, activates or inactivates medications, produces bile, and synthesizes albumin and clotting factors.

    5. As outgrowths of the gut tube, the accessory organs of digestion arise from embryonic endoderm.

    1. The two circulatory vessels are capillaries and lacteals. The capillary absorbs water-soluble nutrients, like monosaccharides, amino acids, small fatty acids, water-soluble vitamins, and water itself. The lacteal absorbs fat-soluble nutrients, like fats, cholesterol, and fat-soluble vitamins.

    2. The fat-soluble vitamins are A, D, E, and K.

    3. The small intestine consists of the duodenum, jejunum, and ileum. The large intestine consists of the cecum, colon, and rectum.

    4. While the large intestine’s main function is to absorb water, the small intestine actually absorbs a much larger volume of water. Thus, massive volumes of watery diarrhea are more likely to arise from infections in the small intestine than the large intestine.

    Shared Concepts

    ·&emspBiochemistry Chapter 2

    ·&emspBiochemistry Chapter 9

    o Carbohydrate Metabolism I

    ·&emspBiochemistry Chapter 11

    o Lipid and Amino Acid Metabolism

    ·&emspBiology Chapter 5

    ·&emspBiology Chapter 7

    o The Cardiovascular System

    ·&emspBiology Chapter 8

    Si vous êtes le détenteur des droits d'auteur de tout élément contenu sur notre site et que vous avez l'intention de le supprimer, veuillez contacter notre administrateur de site pour approbation.


    Gain de poids

    Excessive consumption of refined carbohydrates will tend to increase your fat mass, body weight and body mass index, or BMI, which is a measure of your fatness. Refined carbohydrate foods are rapidly digested and absorbed, and they tend to elevate your blood glucose level very quickly. This causes your pancreas to produce more insulin to prevent your blood glucose from getting too high, which sets up a scenario for your liver to secrete triglyceride-rich lipoproteins and subsequent triglyceride deposition in your fatty tissues. In turn, an increase in your fat mass will tend to lower your basal metabolic rate.